Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 Jul

Push _ Sapphire

Publié par Van Cvem Djr  - Catégories :  #Littérature américaine, #Drame, #Emotions, #Contemporain, #Coup de coeur

Push _ Sapphire
Push _ Sapphire

Quatrième de couv' :

Precious, seize ans, claque la porte. Elle ne se laissera plus cogner par sa mère, ni violer et engrosser encore une fois par son père. Jamais. Virée de l'école, elle envisage une nouvelle vie, loin de Harlem et du ghetto afro-américain de son enfance. Elle veut apprendre à lire et à écrire, raconter son histoire à travers des poèmes et élever dignement son fils.

 

Mon avis :

Je n'ai pas vu le film tiré de ce roman. Je n'ai pas aimé le tapage médiatique qui a entouré sa sortie, et j'ai mis un point d'honneur à dédaigner ses critiques toutes plus élogieuses les unes que les autres. J'ai même hésité lorsque que ma meilleure amie m'a tendu le livre de Sapphire, en me le recommandant vivement.

J'ai hésité, oui, puis je l'ai pris. Et je ne regrette pas. Parce que Push...

Push n'a rien à voir avec tout ce que j'ai pu lire auparavant. C'est un coup de poing, un de ces livres dont on se souviendra toute sa vie.

Dés les premières lignes, on disparaît. Les contours de la normalité s'estompent et il n'y a plus de limites à la violence, à l'amour, à la haine, au dégoût, à l'inceste. Et tout ce qui d'ordinaire inspire la pitié, la condescendance, tout ce qui d'habitude nous indigne au plus haut point, est étalé sous nos yeux, d'une façon cru et brutale, un alignement de consonnes et de voyelles qui disent les choses comme elles sont, sans nous mettre mal à l'aise. Pas de pathos. Pas de mièvreries. De la rage. De la volonté. De l'espoir.

Il n'y a pas d'héroïne, pas d'anti-héroïne, juste une gamine de Harlem privée d'enfance, violée dés son plus jeune âge et engrossée à deux reprises par un père pédophile et violent. Une gosse tabassée par une mère sadique, qui l'accuse chaque jour de lui avoir volé son homme. Une gosse qui veut survivre, apprendre à lire et à écrire des poèmes, apprendre à être une bonne mère, à se relever et à ne plus jamais tomber.

Je m'attendais à ce que ce ne soit pas crédible. A une suite abracadabrantesque de mésaventures, qui ferait porter à l'héroïne toutes les misères du monde sur le dos. Mais je vous l'ai dit, ici, il n'y a pas d'héroïne. Juste un apprentissage. Une vie. Une vie dont personne ne voudrait, c'est certain, pourtant en se faufilant parmi les pages de ce roman, on la vit. Et c'est ce qui est le plus beau.

Dans un style très particulier, Sapphire nous attrape comme un papillon en plein vol, et nous montre l'étroitesse d'une paume de main : le ghetto de Precious.

Push _ Sapphire

Elle était à ce moment de la noyade où l'eau a rempli les poumons, où on ne se bat plus pour respirer, où la mort n'est plus qu'à une seconde.

p.35

Je sais pas ce que ça veut dire "réalisme" mais la réalité je sais ce que c'est et c'est une belle salope, moi je peux vous dire.

p.106

J'ai rien à écrire aujourd'hui - peut-ête jamais. Le marteau est dans mon coeur là, à me cogner, comme si mon sang était une rivière géante qu'enflerait en dedans de moi et que je me noie. Ma tête y fait tout noir dedans. Comme si une rivière géante était devant moi maintenant que j'arriverai jamais à traverser. Mrs Avers dit, Vous n'écrivez pas, Precious? Je dis que je me noie dans une rivière. Ame mate pas comme si j'étais barge mais dit, Si vous restez là à rien faire la rivière va monter et vous noyer! Ecrire serait peut-être la barque qui vous emportera sur l'autre rive. Un jour dans votre journal vous m'avez dit que vous n'aviez jamais vraiment raconté votre histoire. Je pense qu'en la racontant vous pourrez traverser cette rivière.

p.121

Commenter cet article

À propos