Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Feb

Fille à vendre _ Dïana Belice

Publié par Van Cvem Djr  - Catégories :  #Littérature québécoise, #Drame, #Drogue, #Famille, #Traffic, #Prostitution, #Gang, #Violence, #Viol

Fille à vendre _ Dïana Belice
Fille à vendre _ Dïana Belice

Résumé :

Leïla est une jeune fille de quinze ans. Avec de grands rêves. Avec des espoirs. Avec des envies de liberté. Mais par-dessus tout, elle souhaite trouver l'amour, le vrai. Bref, Leïla est comme toutes les autres filles de son âge. Du jour au lendemain, elle voit son quotidien paisible s’écrouler. Bouleversée par les agissements de Patrick, son chum, incapable de supporter les moqueries et la cruauté de ses camarades d’école, Leïla prend la fuite. À l’abri de ce qui la fait souffrir, loin de la maison et de sa famille qui ne la comprend pas, elle rencontre le beau Jonathan. Un gars vraiment cool, qui lui fait réaliser que ses rêves, même les plus fous, sont à sa portée. Pendant plusieurs semaines, Leïla mène la grande vie. Il n’y a plus d’interdits. Grâce à Jonathan, elle se sent comme une adulte, en plein contrôle de sa vie. Les amis du jeune homme – qui le surnomment Young Gun – l’ont acceptée comme si elle était des leurs. Pour une fois, elle se sent à sa place. Appréciée, désirée. Son beau prince l’initie à tous les plaisirs. Mais la fête finit par mal tourner. La vie rêvée se transforme en cauchemar et le réveil est brutal. Sauvage. Inhumain. L'exploitation sexuelle des jeunes filles par les gangs de rue est un sujet tabou parmi tous les tabous… C’est toutefois le sort que connaissent bien des adolescentes au Québec. Sans voile ni censure, Leïla raconte son histoire en espérant qu'elle permettra à d’autres, comme elle, d’ouvrir les yeux et de tout faire pour s’en sortir. Et éviter les pièges.

 

Mon avis :

Fille à vendre, c'est un peu le livre qu'on aurait envie de distribuer en classe de 4ème dans les écoles. Une fois lu, on ne peut plus vraiment se mentir : ça existe. Et si ça existe au Québec, ça existe partout.
C'était mon premier roman québécois, et pour moi qui adore les sonorités de cette langue, c'était un ravissement. Une fois les bonnes expressions en tête, le roman est d'une fluidité étonnante.
Le personnage de Leïla est juste assez agaçant pour qu'on se souvienne que ce n'est qu'une adolescente malgré la vie qu'elle mène, et pour qu'on s'y attache.
Sa réalité est dure comme une gifle, et alors que se débattent en elle, les personnalités de Leïla -15ans-seulement et de Butterfly-Junkie-prostituée-déterminée qu'elle devient peu à peu, on tremble pour la suite. Elle nous fait de la peine, cette fille perdue, cette fille à vendre. Plus elle sombre dans la déchéance, plus on a envie de lui tendre une bouée de sauvetage ou de la tabasser au choix... Ses déceptions, ses utopies, son sentiment d'appartenir enfin à une famille, à quelque chose qui la dépasse, ne peuvent que nous toucher.
J'ai trouvé le ton vraiment juste. Sans tomber dans le pathos, l'auteur pose quand même les limites de la responsabilité de chacun. Des parents paumés, à l'adolescente excédée et naïve qui réclame de l'attention, du proxénète manipulateur, aux rabatteuses fixées. Pas un seul des personnages n'est trop caricatural. Tout est bien pesé avant d'être expédié. Parce que finalement la vie de Butterfly c'est ça : de l'expédié. Un shoot, une montée, un client, une descente. Et ainsi continue la vie.
Je n'irai pas jusqu'à dire que c'était un vrai bonheur, vu le thème vous me trouveriez dérangée, mais c'était une excellente lecture, que je vous recommande. 

Fille à vendre _ Dïana Belice

Je ferme les yeux, souhaitant être ailleurs, mais je suis tiraillée entre le désir d'endormir la douleur avec mon fix et Leïla qui cogne partout en moi pour me dire de me réveiller et de prendre la fuite.

Chapitre 12

C'est comme si j'évoluais dans la vie d'une autre personne. Dans le fond, je suis en train de m'observer. Oui, ça doit être ça. Je regarde Butterfly vivre avec mon corps et en faire ce qu'elle veut. Leïla n'est plus que la spectatrice impuissante qui voit sa place dans cette vie disparaître de jour en jour. Elle s'en plaint, mais pas aussi férocement qu'elle le devrait. C'est que Butterfly est tellement... convaincante! Violente aussi. Elle trouve toujours les bons arguments pour faire comprendre à Leïla qu'ici, c'est mieux que tout ce qu'elle pourrait espérer. Et si jamais elle essaie de se défendre; Butterfly l'engourdit. Et Hop! Le fix règle tout. Leïla se ravise, capitule. Par contre, le mal, lui, est toujours là. En sourdine. Et elle peut entendre tout son for intérieur se détruire, tout ce qu'elle a de meilleur prendre le bord. Mais, non. Silence! Elle ne dit rien. Faudrait pas attiser les foudres de Butterfly qui a raison sur à peu près tout...

Chapitre 15

Commenter cet article

cassie 04/02/2015 09:22

je me le note ;)

Van Cvem Djr 04/02/2015 09:40

Oui, oui, il le faut absolument :) Merci de ton passage

À propos