Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
09 Feb

Je n'ai pas peur _ Niccolo Ammaniti

Publié par Van Cvem Djr  - Catégories :  #Littérature italienne, #Drame, #Famille, #Suspense, #Secrets, #Italie, #Enfance, #Enlèvement, #Emotions

Je n'ai pas peur _ Niccolo Ammaniti
Je n'ai pas peur _ Niccolo Ammaniti

Résumé :

Italie, été 1978, un hameau dans les Pouilles. Les gamins sillonnent la campagne brûlante. Suite à un gage, Michele repère un abri abandonné : là, dans un trou, un enfant, enchaîné comme un animal. Ballotté par les angoisses de ses neuf ans et ce lourd secret, il va découvrir la terrible vérité des adultes. Les monstres existent, et ils portent parfois des masques familiers...

Oppressant comme un polar, intriguant comme un conte : Niccolò Ammaniti signe un roman initiatique à la beauté violente, où court une sensibilité nostalgique lumineuse. Bouleversant.

 

Mon avis :

Avec une facilité déconcertante, Niccolò Ammaniti nous plonge dans les souvenirs du narrateur Michele, qui durant l’été de ses 9 ans, appréhenda bien malgré lui la noirceur de la vie.
Les souvenirs de cet été caniculaire de 1978, du sud de l’Italie, trouve fatalement un écho en chacun de nous. Qui n’a pas vécu ce genre d’été, enfant ? Ponctué de balades à vélos dans la campagne sèche, où entre copains désoeuvrés les jours s’étiraient en semaines d’ennuis, de chaleur et de jeux. On débute ce récit, plongé dans cette atmosphère de douce nostalgie, et très vite le temps s'accélère et la tension monte. Car l’été d’insouciance dont il est question sera malheureusement le dernier de Michele, puisqu’au cours de celui-ci, son âme d’enfant sera perdue à jamais.
C’est un livre sublime, extrêmement violent et subtil à la fois. Le quotidien difficile d’un hameau perdu dans les champs de blé, au coeur d'une des régions les plus pauvres et désertique d'Italie. Sans le vouloir Michele pénétrera dans cet univers adulte plein de doutes, de violence, de nécessité. Pour affronter ce terrible secret, et arrêter ses choix, le petit garçon devra se confronter aux peurs sombres de ses parents, de ses voisins, de ces quelques adultes qui, tapis dans leurs intérieurs à peine plus frais que l'extérieur, se laissent corrompre par la peur du chômage et la misère.
C'est un récit puissant, qui nous tient en haleine comme le meilleur des polars. J'ai lu ce livre en version originale, il y'a quelques années déjà et étant donné que c'était une grande première pour moi, j'en suis extrêmement fière. Comprenez bien que ce que je veux dire par là, c'est que même en ne comprenant qu'un mot sur deux, l'atmosphère anxiogène de ce village m'a atteint en pleine poitrine et surtout je suis encore capable de vous en parler 5 ans après comme si je l'avais refermé hier.
C'est beau, original, haletant, terrible, et c'est à lire, absolument!

Je n'ai pas peur _ Niccolo Ammaniti

Arrête avec ces monstres , Michele. Les monstres existent pas. Les fantômes, les Loups-garous, les sorcières, rien que des conneries pour faire peur aux grands benêts comme toi. C'est des hommes que tu dois avoir peur, pas des monstres

Commenter cet article

À propos