Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 Oct

Blackwood, le pensionnat de nulle part _ Lois Duncan

Publié par Vanessa De Jesus Ribeiro  - Catégories :  #Littérature Jeunesse, #Littérature américaine, #Horreur, #Suspense, #Amitié, #Adolescence, #Ecole, #Fantastique, #Apparitions, #Mystère

Blackwood, le pensionnat de nulle part _ Lois Duncan
Blackwood, le pensionnat de nulle part _ Lois Duncan

Résumé :

A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.


Mon avis :

Pour la petite info, chers blogolecteurs, Loïs Duncan est l'auteur de I know What you did last Summer, best seller porté à l'écran en 1997. Le fameux Souviens-toi...l'été dernier, film d'horreur emblématique de mon adolescence, créateur du couple Sarah Michelle Gellar - Freddy Prinz Junior (ok, ça me décrédibilise ce genre d'info people, non?).
Rien que pour ça, et aussi parce que c'était un coup de coeur de #Sorbet-Kiwi (https://sorbetkiwi.wordpress.com/2015/10/21/blackwood-le-pensionnat-de-nul-part-de-lois-duncan/), dont j'apprécie beaucoup les chroniques, j'ai eu envie de lire ce roman.

Et j'ai passé un bon moment. Mais sans plus.
Moi qui suis d'ordinaire terrorisée par les ambiances de vieilles baraques hantées et glacées, je n'ai pas trop adhéré.
Les dialogues guindés m'ont parus totalement incohérents, au regard de l'époque, de l'âge, et du milieu social des personnages. Certes, on peut en déduire que lorsque les dialogues se font soutenus, c'est l'ambiance old-school de la demeure Brewer qui déteint, ou même les esprits qui commencent à laisser leurs marques dans les corps empruntés, mais sincèrement ça m'a beaucoup gêné.
Non mais franchement, quelle ado normale dirait à sa copine : "Nous sommes devenues une composante intrinsèque de ces ténèbres"??? 
La trame était prometteuse, mais finalement ça reste relativement plat. Le suspense n'est pas folichon, et les activités paranormales restent assez sages. Grosso modo, j'ai trouvé que Loïs Duncan, n'y allait pas franco, ce qui était fort dommage.
J'ai lu des "Chair de Poule" plus effrayant, pour tout vous dire.

Entendons nous bien, je n'ai pas détesté, il y'avait de bonnes idées, mais tout reste très superficiel. Les personnages ne sont pas creusés, le potentiel horrorifique du décor est sousexploité...
Une déception, en somme.
 

Blackwood, le pensionnat de nulle part _ Lois Duncan
Commenter cet article

Vanessa De Jesus Ribeiro 25/10/2015 20:58

J'ignorais qu'il datait des années 70. Effectivement ceci explique cela.
Blackwood n'était pas un coup de coeur pour moi, néanmoins je continuerais de me fier à tes impressions. Tes chroniques me donnent toujours envie de dévorer plein de livres :)
A bientôt.

Sorbet Kiwi 24/10/2015 20:37

Oh ben tiens, je ne m'attendais pas à me retrouver dans une de tes chroniques ! ^^ Je te remercie pour ce petit message ouvert :D
Désolée qu'il ne t'ait pas plu, je ne l'ai pas trouvé effrayant non plus, mais je m'attendais vraiment à ce qu'il ne fasse pas peur xD Habituée de Sire Cédric et Chattam, je me doutais que je n'allais pas être renversée. Mais j'aimais bien l'ambiance glauque de la demeure. Pour les dialogues, c'est certainement parce que ce livre à été publié pour la première fois en... 1974 ! Ils avaient un autre style à l'époque ^^ Il a été "remasterisé" en quelques sortes (wifi, portable etc.) mais au final je pense qu'elle n'a pas cherché à changer grand chose :)

À propos