Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Dec

Les mensonges ne meurent jamais _ Séverine De La Croix

Publié par Vanessa De Jesus Ribeiro  - Catégories :  #Littérature française, #Thriller psychologique, #Suspense, #Secrets, #Drame, #Disparitions, #Enquête, #Famille, #Mensonges

Les mensonges ne meurent jamais _ Séverine De La Croix
Les mensonges ne meurent jamais _ Séverine De La Croix

Quatrième de couverture :

 

Une femme qui disparaît.

Un couple en danger.

Les terribles secrets d'une famille.

Un compte à rebours implacable.

 

Mon avis :

 

Dévoré en une journée!
En général c'est le signe annonciateur d'une bonne critique ou d'un coup de coeur.


Si je peux vous affirmer que c'est un très bon livre, je n'irai pas jusqu'à crier au génie, cependant je ne peux qu'admettre que son auteur m'a tenu en haleine et m'a brinqueballée à travers cette famille dégénérée avec une facilité déconcertante.
 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance glauque et tendue qui s'installe dés les premiers chapitres, à mesure que se dégage ce drame familial intergénérationnel.

J'ai adoré également le suspense distillé par ces chapitres qui, tour à tour, précèdent et succèdent la disparition de Manon, cette jeune femme dévastée, en quête d'une Vérité qui bouleversera sa vie entière et la détruira à jamais.
 

Manon, une jeune épouse trentenaire, descendante d'une illustre lignée protestante, apprend par inadvertance au cours d'un dîner, l'existence d'un terrible secret de famille.
A partir de là, la jeune femme va s'évertuer à gratter écaille après écaille le vernis protecteur du silence et du mensonge, consciencieusement appliqué, année après année, par une famille dont finalement elle ignorait tout.

Une enquête, une disparition, des mensonges, tout était réuni pour faire de ce roman, un palpitant page-turner.
Malheureusement, si je reconnais à l'auteur un talent indéniable de narratrice, elle est, à mon sens, un peu trop tombée dans la facilité à certains passages, déliant les langues un peu trop rapidement ou survolant parfois des dialogues cruciaux.
Le dénouement m'est également apparu comme un peu trop abrupte à mon goût, et m'a laissé un goût d'inachevé.

 

J'ai néanmoins passé un excellent moment en compagnie de cette famille si particulière, et ma foi, je dois admettre que c'est un bon premier roman.

Les mensonges ne meurent jamais _ Séverine De La Croix

Il n'avait plus envie de lutter à présent, plus envie d'en parler non plus et encore moins de se souvenir. À croire que la honte et le silence avaient fini par l'atteindre, lui aussi, puis le vaincre. À quoi bon raconter à cette gamine ce qui viendrait la hanter toute sa vie? À quoi bon l'enfermer dans une haine qui ne mourrait jamais? S'il en avait eu la force, il les aurait tous emportés avec lui dans sa tombe pour faire cesser l'histoire. Pour anéantir une généalogie foutue sur laquelle seules des ronces bordées d'épines empoisonnées pouvaient désormais pousser. Catherine Beaumarchais, la femme par laquelle tout avait commencé. La compagne du diable qui avait fait de cette famille une lignée maudite. On ne vit pas impunément sur le dos des morts. Mais Manon ne devait sûrement pas le savoir...

p.126

Car vivre dans un monde où nul n'est pardonné, où la rédemption est refusée, c'est comme vivre en enfer. Milan Kundera.

p.185

- Tu sais ce qu'il a dit Ésaïe? " Vous aurez beau entendre, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez jamais. Car le coeur de ce peuple est engourdi. Ils sont devenus durs d'oreille et ils ont fermé les yeux, de peur de voir avec leurs yeux, d'entendre avec leurs oreilles, de comprendre avec leur coeur." Ce peuple, c'est notre famille, mamie. C'est toi.

p.202

Commenter cet article

À propos